effet fond
photo fond haut
photo fond milieu
photo fond milieu
photo fond milieu
photo fond milieu
photo fond milieu
photo fond bas
Prochain Concert

affiche
affiche
L’Orchestre Symphonique
de Saint-Nazaire
(OSSN)


L'orchestre symphonique de Saint-Nazaire
est une formation amateur de plus de
50 musiciens réunis par le même
désir de qualité et de
partage musical.

photo Thierry Bréhu
L'ensemble est dirigé par Thierry Bréhu, professeur de Hautbois au CRD de Saint Nazaire, qui développe en permanence le répertoire en inscrivant l'orchestre dans une dynamique de progrès.


photo gravure chef d'orchestre
Notre orchestre a une histoire
de près de 90 ans....


picto contacts
N'hésitez pas à nous contacter

• Organisateurs de concert
• Créateurs d'événements
• Musiciens amateurs
• Mécènes



HISTORIQUE


1930

L’Orchestre Symphonique de Saint-Nazaire, anciennement Société Philharmonique est l’héritier d’une association créée en 1930 par Alfred Marcel : l’Union Philharmonique Nazairienne. Après une interruption due au conflit mondial de 39-45, l’orchestre fut reconstitué par Fernand Guériff en Janvier 1953. Le départ de nombreux instrumentistes le réduisit à une formation de chambre qui vécut jusqu’en 1966.

1976

L’Union Philharmonique devait se réveiller 10 ans plus tard en 1976, quand, à la suite de la nomination de Jeno Rehak à la direction de l’Ecole de Musique de Saint-Nazaire et après le recensement des instrumentistes disponibles, un groupe de musiciens piloté par Georges Moulère, Pierre Thual et Patrick Pauvert relança la société. Si les premières convocations datent de 1976, et malgré sa participation en 1977 à un concert organisé par Les Amis de la Chanson à Pornichet, on peut considérer que l’orchestre ne reprit vraiment son essor qu’en 1978.

photo ossn 1978








En 1979, l’assemblée générale présidée par Pierre Thual, décida de modifier les statuts de l’association qui fut déclarée sous le nom de Société Philharmonique de Saint-Nazaire. Marc Lesur et Marcel Guimard se succédèrent à sa présidence, puis Jean-Charles Pauvert, prit le relais en 1990. En une vingtaine d’année, sous la direction de Jeno Rehak l’orchestre a donné environ 120 concerts, à Saint-Nazaire, dans de nombreuses communes de Loire-Atlantique, de Vendée, du Morbihan et à Sarrelouis. Il s’est produit seul ou avec d’autres formations nazairiennes ou extérieures : choeurs de l’ARCAM, Amis de la Chanson, A Travers Chants, l’Arche de Vannes avec laquelle il donna dans les années 80 trois opérettes (Orphée aux Enfers et Les Brigands d’Offenbach et Boccace de F von Suppe). Il a accompagné des solistes tels que Marie-Thérèse Jehan, organiste, Marie-France Pouillot et Robert Zimansky, violonistes, Norbert Bourdon, clarinettiste, Bernadette Rehak, pianiste … Il a créé ou interprété des oeuvres de compositeurs nazairiens ou locaux : Fernand Guérif, Jean Gauffriau, Paul Ladmiraux, … A noter que sous la direction de Jeno Rehak l’Ecole de Musique de Saint-Nazaire prendra son essor et deviendra Ecole Nationale à son initiative. Les plus anciens musiciens de l’orchestre se souviendront longtemps de la compétence artistique et de l’érudition de ce grand musicien. En 1995, Jean Charles Pauvert proposa une nouvelle appellation : Orchestre Symphonique de Saint Nazaire, que le public reconnait aujourd’hui sous le sigle OSSN.

En 1998

le conseil d’administration a nommé Thierry Bréhu à la direction de l’orchestre. En même temps, la participation de professeurs et de grands élèves du conservatoire de Saint-Nazaire a favorisé son développement. Sans délaisser la musique classique ou romantique, et à la demande de musiciens ou à l’initiative du chef, le répertoire s’est enrichi et diversifié avec des concerts de jazz symphonique ou fusion (Gerswin, Claude Bolling, Duke Ellington, …), de musiques de films (La Strada, Lawrence d’Arabie, La liste de Schindler, …) ou l’accompagnement d’artistes de variété locaux (Concerts Chansoniques avec les Martins Pêcheurs en 2007 et 2010). L’orchestre participe aussi aux Folles Journées en région . Des liens ont été créés avec de nouveaux partenaires. Parmi eux la Schola Cantorum de Nantes, également dirrigée par Thierry Bréhu, et avec laquelle l’orchestre a offert à son public et aux mélomanes nantais l’interprétation de la Messe en Ut et du Requiem de Mozart ainsi que le Gloria de Poulenc. L’orchestre s’est produit à Saint-Nazaire et à Josselin en 2007 avec Didier Squiban qu’il a accompagné dans ses deux symphonies Bretagne et Iroise. En mai 2009 il a accompagné et créé des oeuvres de Gerardo Jerez Le Cam. Parmi les programmes classiques à thèmes on peut citer : Brahms et les Strauss en 2005, musique espagnole en 2006, Beethoven en décembre 2008, autour de Chopin fin 2009, rejoué en partie aux Folles Journées 2010. En mars 2010 l’orchestre a donné un concert dédié à la musique russe : Borodine, Moussorgsky, Prokofiev. Fin 2010, à l’initiative de Daniel Nicol, l’orchestre a accompagné la soprano internationale Brigitte Lafon dans un répertoire d’oeuvres classiques dont certaines étaient revisitées avec beaucoup d’humour. En mars 2011 un programme consacré aux astres a été présenté au Quai des Arts à Pornichet, à l’initiative de Pierre Richaud vice président de l’orchestre et président du club d’astronomie de la Presqu’ile. En juillet 2011, l’OSSN a participé à l’inauguration du nouvel hippodrome de Pornichet dans une grandiose interprétation de la Missa Gallica de Bernard Lallement sous la direction de Yann Le Nechet. A la fin de cette même année, l’orchestre a interprété un nouveau répertoire de musiques de films qui a été rejoué en mars 2012 au Croisic, à l’occasion d’un concert organisé par la Calebasse. Cette même année a été marquée par l’élection de Daniel Nicol prenant la suite de 3 septennats consécutifs assurés par J-Ch Pauvert et par l’interprétation en juin de la Messa di Gloria en partenariat avec l’Orchestrale et la Schola Cantorum de Nantes. Ce partenariat à été reconduit en mai le premier concert de l’OSSN au nouveau Théâtre de Saint-Nazaire où, pour interpréter la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak et accompagner le violoniste Taiping Wang dans le concerto pour violon de Samuel Barber.

photo ossn actuelle








En 2013,

Pierre Richaud succède à Daniel Nicol à la présidence de l’orchestre puis laisse la place à Ronan Diraison , l’actuel président depuis janvier 2014. Cette même année est marquée par l’arrivée de Thierry Ramez, Violon 1 de l’ONPL, en tant que 1er violon de l’orchestre, qui met en place un travail de détail avec les cordes, concrétisé par l’interprétation en fin d’année de la 5ème symphonie de Beethoven à Quai des Arts à Pornichet (programmé rejoué à Saint Nazaire lors des folles journées 2015, ainsi qu’à Batz sur Mer en juillet). Le partenariat OSSN-Orchestrale fut reconduit avec un programme de musique de film réunissant plus de 800 spectateurs en mai. Puis, l’orchestre s’essaya à la musique contemporaine avec notamment la création d’un concerto pour clarinette d’Arturo Gervasoni, interprété avec l’ensemble Quoi de Neuf de Youenn Guillard. En 2016, Thierry Ramez interpréta avec l’orchestre le concerto pour violon de Brahms, avec en seconde partie l’interprétation du requiem de Brahms avec la Schola Cantorum, collaboration renouvelée en 2017 autour du Stabat Mater de Dvorak donné à Nantes, Saint Nazaire, ainsi qu’aux Sables d’Olonnes. Cette même années, une série de BD concert est débutée en association avec le dessinateur Camille, dont les planches sont vidéoprojetées sous forme d’animation synchronisée sur la musique de la suite Karélia de SIbélius (concerts à Pornichet, Saint Brévin et Saint Nazaire). Parmi les événements marquant de 2018, on peut noter le concert donnée en collaboration avec les enfants de classes de primaires de Saint Nazaire et le CRD Danse avec un programme de musique et vidéos évoquant l’histoire de Saint Nazaire pour le centennaire 1918-2018.